Centre-ville: les cimetières ont fait place aux gratte-ciels et aux commerces

Et dire qu’il y a 200 ans, le centre-ville n’était que champs, qu’un lieu de villégiature pour les bien nantis

Deuxième pôle financier en importance au Canada, le centre-ville est au cœur de l’activité économique de Montréal. C’est ici, où ont été érigés une soixantaine de gratte-ciels, que l’on compte la plus grande superficie d’espaces à bureaux au Canada.

C’est également dans ce secteur de 18 km2 que l’on trouve la plus forte densité d’emplois de la région. On en répertorie 300 000, soit 27 % des emplois de toute l’agglomération. Et c’est aussi au centre-ville que se déploie le plus grand réseau souterrain au monde: 32 km de couloirs qu’empruntent chaque jour 500 000 personnes. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que près du quart des stations de métro (15 sur 68) soient au centre-ville.

Et dire qu’il y a 200 ans, le centre-ville n’était que champs, qu’un lieu de villégiature pour les bien nantis ainsi qu’un lieu de recueillement pour les communautés juives, protestantes et catholiques qui y avaient aménagé leurs cimetières.

Au milieu du XIXe siècle, la vocation de ce secteur change radicalement avec la construction des rues Sherbrooke, Dorchester (René-Lévesque) et Sainte-Catherine. Instantanément, les riches marchands du Vieux-Montréal s’y installent, puis des églises et un circuit de tramways apparaissent. On déplace les cimetières. Commence alors une activité commerciale sémillante avec, comme tête d’affiche, la majestueuse rue Sainte-Catherine dont le pouvoir d’attraction est indéniable.

Le prestigieux magasin Morgan, fondé en 1845 par Henry Morgan (1819-1893), sera l’un des premiers à succomber au charme de la Sainte-Catherine. En 1891, il quitte la rue Saint-Jacques pour un superbe et immense édifice qu’il a fait construire tout juste en face du Square Phillips. Visionnaire, Morgan est l’un des premiers au Canada à se servir de ses vitrines pour promouvoir sa marchandise. Il ouvre d’autres commerces à grande surface en Ontario avant de passer aux mains d’un autre géant canadien de la vente au détail, La Baie d’Hudson.

La Baie d’Hudson a vu le jour dans les années 1600, avec comme unique activité, le commerce de la fourrure. Elle abandonne cette activité vers 1870 pour se consacrer uniquement au commerce au détail. La plus ancienne compagnie d’Amérique du Nord conserve le nom de Morgan sur le prestigieux édifice jusqu’en 1972. Elle le remplace alors par le sien.

La réputée bijouterie Henry Birks & fils, qu’a fondée en 1879 Henry Birks (1840-1928), est une autre entreprise à quitter la rue Saint-Jacques à la fin du XIXe siècle pour emménager, en 1894, dans un prestigieux édifice qu’elle a fait construire elle aussi sur Sainte-Catherine (au coin d’Union).

Les succès remportés par celui qui allait devenir le plus important bijoutier du Canada l’incitent à rénover l’édifice 13 ans seulement après sa construction. On porte à 18 000 pi2 la superficie de magasinage. Birks offrait ainsi le plus grand espace commercial du monde sur un seul étage. Soulignons aussi qu’il a été fournisseur officiel de la monarchie britannique en vertu d’un mandat royal octroyé en 1934. Le bijoutier a été aussi le fournisseur officiel de bijoux lors des Jeux olympiques de 2010.

La bijouterie a été achetée en 1991 par l’homme d’affaires italien Lorenzo Rossi di Montelera. Birks compte aujourd’hui une soixantaine de boutiques au Canada, aux États-Unis et en Europe. L’édifice historique, quant à lui, est devenu un hôtel-boutique haut de gamme (Hôtel Birks) à l’intérieur duquel, bien sûr, il y a toujours une bijouterie Birks.

La rue Sainte-Catherine demeure toujours la plus importante artère commerciale de Montréal et aussi la plus grande au Canada, avec ses 11 km. Plus de 1200 commerces y ont pignon sur rue.

À voir entre autres au centre-ville:

Fresque murale de l’artiste Leonard Cohen

930 m2

1420, rue Crescent

Observatoire Place Ville Marie

185 m de haut et 360 degrés

1, Place Ville Marie

Grévin Montréal

Plus de 125 personnalités en cire

705, rue Sainte-Catherine