Chef Tri Du

Les secrets du maître dans chaque bouchée

Tri Du a fui le Vietnam à bord d’un boat people pour êtreensuite accueilli par une famille d’agriculteurs au Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’attrait de la grande ville étant irrésistible, il quitte la terre des années plus tard et va vivre à Montréal.

Il y occupe ici et là différents emplois avant d’atterrir au restaurant la Croissanterie, où son talent d’apprenti cuisinier impressionne la direction, si bien qu’on le nomme chef pâtissier. Mais Tri Du a besoin d’autre chose. Il se fait embaucher au Sushibar, où il reçoit une formation de plusieurs chefs japonais.

Innovateur, créateur, artiste, il revoit les classiques, et le nom Tri Du devient synonyme de fine gastronomie dans le milieu. L’Altro, le Primadonna, le Kaizen et le Tree House ont le bonheur, un jour, de compter ce nouveau maître parmi le personnel de leur cuisine.

Tri Du ouvrira finalement son propre restaurant, le Tri Express, avenue Laurier. Un petit resto d’une trentaine de clients, décoré de mille et un objets. Plutôt sympa! Au menu: sushis, sushis et sushis. Oh, bien sûr, il y a aussi la soupe aux fruits de mer et la salade Tri, deux plats qui ont la cote chez les habitués, mais les sushis de M. Tri, c’est quelque chose, surtout lorsqu’on les plonge dans l’extraordinaire sauce épicée dont la recette est gardée secrète. D’ailleurs, il n’y a personne d’autre que lui qui la fait.

Personne d’autre que lui non plus ne fait les achats: légumes, fruits et poissons. Pour ce fils de pêcheur, c’est seule façon de s’assurer que les produits sont frais. Une condition non négociable pour Tri Du.

www.triexpressrestaurant.com