Chronique du concierge – Anne-Marie Gauthier

«Quand t’as commencé à parler, t’as plus jamais arrêté…», lui dit parfois sa mère. Une petite taquinerie affectueuse qui a quand même son fond de vérité. C’est qu’Anne-Marie Gauthier, concierge de profession, aime le monde, elle l’aime vraiment beaucoup. D’ailleurs, échanger avec les clients, c’est une partie de sa job qu’elle adore.

«Partager mes expériences et mes découvertes, c’est stimulant. Et des découvertes, j’en fais, car je suis très curieuse de nature et j’aime savoir de quoi je parle lorsqu’un client demande des suggestions», explique la concierge de 34 ans.

Anne-Marie a été initiée très jeune à la profession. Elle avait 21 ans, et c’était à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Son diplôme en main, elle est entrée au service de l’Hôtel Le Germain; plus tard, au Marriott Château Champlain où elle a obtenu ses Clefs d’Or, reconnaissance suprême dans le milieu. Puis, en mai 2017, la Longueuilloise devenait concierge au Ritz-Carlton, prestigieux hôtel de la rue Sherbrooke, à Montréal. Son dynamisme, son esprit d’initiative et son écoute lui ont valu d’être choisie la représentante canadienne chez les jeunes concierges au congrès international des Clefs d’Or, tenu à Séoul, plus tôt cette année.

«Bien sûr, c’est très gratifiant, dira Anne-Marie, mais c’est tout aussi gratifiant lorsque je solutionne le problème d’un client.» Et les exemples ne manquent pas. Récemment, avec un collègue, elle a dû planifier des transports en hélicoptères pour un groupe de touristes qui souhaitaient jouer une ronde de golf à Memphrémagog.

Il y a quelques jours, un autre lui a demandé de lui dénicher un détecteur à métal. Pourquoi? Elle l’ignore et n’a pas insisté sur ce point; discrétion oblige.

Il y a beaucoup de demandes aussi concernant les animaux de compagnie. Comme ce client qui a eu besoin d’un réducteur de bruit pour les oreilles de son chien, trop stressé par le vacarme que causait le Grand Prix de Montréal dans les rues de la ville.

Et en ce qui concerne les idées de sorties? «Il y en a plein, mais pour les dames qui souhaitent de l’originalité, je conseillerais les ateliers Mua Moi (muamoicosmetics.com) où l’on confectionne soi-même son rouge à lèvres, sinon les ateliers Ruby Brown où l’on peut créer un parfum personnalisé. Côté restos, j’aime bien le Foxy (rue Notre-Dame) pour sa cuisine sur charbon de bois et le restaurant végétalien le LOV, rue McGill.»