Montréal: Des années 20 à l’année 20!

Il y a 100 ans, Montréal, comme les autres grandes métropoles du monde, vibrait au rythme des «années folles».

Tout au long des années 1920, que de touristes viennent à Montréal danser le swing sur les rythmes endiablés des jazzmen américains que la prohibition a chassés de leur contrée! Une folle époque où une jeunesse dynamique ne se soucie guère des lendemains.

Ces années marquées par le besoin de sortir, de boire, de s’amuser et de danser a fait émerger une vie nocturne montréalaise qui a séduit l’Amérique et l’Europe, et même inspiré les paroliers américains Billy Rose et Mort Dixon. Ceux-ci ont signé, en 1928, la chanson Hello Montréal.

Une partie pourrait être traduite ainsi :

Dites au groupe

Je n’irai pas vers l’est, je n’irai pas vers l’ouest

[…] Je pars cet été

Ne reviendrai pas avant l’automne

Au revoir Broadway, bonjour Montréal. J’arrive

Je ferai youpi-ha, youpi-ha, youpi-hé, nuit et jour

Si ma femme me demande

Dites-lui où elle peut me joindre

Cent ans plus tard, la majorité de ces hauts lieux n’existent plus que dans les archives. Mais il reste quand même des endroits mythiques qui ont su traverser les époques et sont toujours fidèles au poste. D’autres encore se font une gloire de témoigner à leur façon de ce à quoi pouvait ressembler la Belle Époque.

Tous se font une gloire aussi de rendre hommage à la belle et riche tradition culinaire qui a élevé Montréal au rang de destination gastronomique mondiale par excellence. Certes, le menu a changé depuis les années 1920 (parfois pas tant que ça) mais, une chose est certaine, les plaisirs de la table à Montréal, eux, sont toujours au rendez-vous!