Dis-moi ce que tu portes, je te dirai ce que tu es!

On croit que les premiers bijoux seraient apparus en Afrique du Sud, 75 000 ans av. J.-C. Si l’on fabriquait colliers et bracelets à partir de coquillages et d’os d’animaux, ce n’était pas par coquetterie, mais par prudence. Il s’agissait de talismans servant à chasser les mauvais esprits.

Certains accordent encore aux bijoux des pouvoirs similaires à ceux des «joailliers» de la préhistoire. Les boutiques ésotériques, incidemment, regorgent de parures mystérieuses, mais ça, c’est une autre histoire. D’autres affirment à juste titre que le bijou qu’ils portent témoigne de leur réussite: l’alliance en or, le jonc des ingénieurs canadiens, qu’on appelle aussi l’«anneau de fer martelé», ou la célèbre bague de la Coupe Stanley.

Mais de toutes les raisons d’en porter, l’apparat arrive en tête de liste. Le bijou est une forme d’affirmation de soi. Il donne du style, de l’élégance, du caractère. On aime qu’il soit distinct, qu’il soit à notre image. Dans ces circonstances, pourquoi ne pas s’en procurer un sur mesure? Montréal fourmille de joailliers et de designers de grand talent. Si des maisons comme J. Omer Roy (depuis 1919), Birks (depuis 1879) Joaillerie St-Jean (depuis 1854) ou encore Hemsleys (depuis 1870) sont toujours là, c’est bien parce que leurs créations sont exceptionnelles.

Et il y a d’autres adresses qu’il vaut aussi la peine de considérer en matière de sur-mesure. On pense à Ecksand pour ses bagues faites à la main; à Flamme en rose qui vous soumet un dessin 3D durant le processus; à Atelier Épure, qui produit aussi un démo 3D et qui fabrique votre bijou en 6 à 8 semaines, ou à Oritalia, une joaillerie de tradition italienne où bagues, pendentifs, colliers et boucles d’oreilles peuvent tous être faits sur mesure.

www.mtl.org/fr/experience/bijouteries-montreal

www.ecksand.com

www.flammeenrose.com

www.atelierepure.com

www.oritalia.ca