Hochelaga-Maisonneuve, un quartier aux multiples attraits

Avec son fascinant complexe muséal Espace pour la vie, comprenant le Jardin botanique; son stade monumental construit pour les Jeux olympiques d’été de 1976; les restos et cafés émergents de la Promenade Ontario; le marché Maisonneuve et les gourmandises de ses étals; le musée Dufresne-Nincheri et son histoire fascinante; ou encore l’immense patinoire de l’aréna Maurice-Richard, le quartier HoMa (pour Hochelaga-Maisonneuve) ne manque pas d’attraits!

Vert, aéré, piquant et foisonnant de bars et de petits restaurants où règne une belle ambiance, HoMa, par son accessibilité en transport en commun, est un quartier à ne surtout pas bouder.

Retour en arrière

En 1883, la ville de Maisonneuve voit le jour à l’est de Montréal, à l’initiative de fermiers et de marchands canadiens-français. Dès 1889, les installations du port de Montréal la rejoignent, facilitant ainsi son développement. Puis, en 1918, cette ville autonome est annexée à Montréal, devenant de la sorte l’un de ses principaux quartiers ouvriers, francophone à 90 %. Pour sa part, l’ancien village d’Hochelaga est intégré à la ville de Montréal en 1883.

Au cours de son histoire, ce que l’on dénomme désormais le quartier Hochelaga-Maisonneuve a été profondément marqué par des hommes qui ont voulu en faire un lieu d’épanouissement collectif, entre autres le frère Marie-Victorin, à qui l’on doit le Jardin botanique de Montréal, et le maire Jean Drapeau, sous l’impulsion duquel a été construit l’immense complexe sportif qui a accueilli les Jeux olympiques de Montréal, en 1976.

Verdure et olympisme

Depuis 2013, le Jardin botanique fait partie d’un grand complexe muséal nommé Espace pour la vie, dont font également partie l’Insectarium, le Biodôme et le Planétarium. Trente jardins thématiques extérieurs, ouverts du printemps à l’automne, conçus pour instruire et émerveiller le visiteur, se déploient au nord et à l’ouest des serres. Parmi ceux-ci, il faut souligner une belle roseraie et le Jardin japonais, ainsi que le très beau Jardin de Chine. Montréal étant jumelée entre autres à la ville de Shanghai, on a voulu faire de ce jardin le plus vaste du genre hors d’Asie. Les soirs d’automne, ces deux jardins asiatiques se parent de centaines de lanternes qui créent une féerie de lumières et de fleurs.

À l’est du Jardin botanique et de l’Insectarium s’étend le parc Maisonneuve, un vaste espace vert tout indiqué pour une promenade ou un pique-nique en été. En hiver, c’est une belle patinoire qui y est aménagée, en plus d’une dizaine de kilomètres de pistes de ski de fond, qui ravissent les passionnés de glisse.

Que vous soyez sportif ou curieux, le Stade olympique, avec ses 56 000 places, est pour vous! Sa curieuse tour penchée fait 165 m de hauteur et suscite l’étonnement. L’histoire de sa construction représente en elle-même une épopée. Le Stade olympique accueille chaque année différents spectacles et événements sportifs. Des activités sont également organisées sur son esplanade à longueur d’année. Un funiculaire grimpe à l’assaut de la Tour de Montréal, ce qui permet aux visiteurs de se rendre à l’Observatoire, d’où ils peuvent contempler l’ensemble de l’Est montréalais. Au second niveau de l’Observatoire sont présentées des expositions diverses. La base de la Tour de Montréal abrite les piscines du Complexe olympique, alors qu’à l’arrière se profile un grand cinéma multisalle.

Situé à proximité du Stade olympique, le Biodôme de Montréal, milieu de vie artificiel pour les plantes et les animaux, se trouve être en fait l’ancien vélodrome olympique. Ce musée rattaché au Jardin botanique présente, sur 10 000 m2, cinq écosystèmes fort différents les uns des autres: la forêt tropicale humide, l’érablière des Laurentides, le golfe du Saint-Laurent, les côtes du Labrador et les îles subantarctiques.

Le Planétarium Rio Tinto Alcan complète admirablement l’ensemble du complexe Espace pour la vie, autour du Stade olympique. Avec ses deux cônes tronqués en aluminium symbolisant des télescopes, l’édifice à l’architecture futuriste renferme une salle d’exposition et deux théâtres-dômes. L’exposition EXOet les spectacles des théâtres sont les points forts de la visite, tandis que les projections sur les surfaces intérieures des dômes font vivre aux spectateurs une formidable expérience immersive.

Le hockey sur glace occupant une place bien particulière dans le cœur des Montréalais, l’aréna Maurice-Richard est un haut lieu du quartier HoMa. il précéde de 20 ans le Parc olympique auquel il est maintenant rattaché, et sa patinoire est l’une des rares de l’est du Canada à respecter les normes internationales en matière de superficie pour le patinage de vitesse et le hockey. Cet aréna est désormais principalement consacré aux entraînements des sportifs de haut niveau.

Pour les amateurs de musées, le musée Dufresne-Nincheri, qui loge dans le Château Dufresne, vous comblera! Ce bâtiment historique classé est inspiré du Petit Trianon de Versailles. Réalisé en 1916, par les frères Marius et Oscar Dufresne, il est un des meilleurs exemples d’architecture Beaux-Arts à Montréal. Fait également partie du musée le studio Nincheri, l’atelier où travaillait le maître verrier Guido Nincheri, dont les vitraux décorent quelque 200 églises en Amérique du Nord.

Promenons-nous dans HoMa

Du boulevard Pie-IX à la rue Saint-Germain, à l’ouest, la Promenade Ontario regroupe dans la rue éponyme la majorité des commerces du quartier. Avec ses vieilles boutiques populaires côtoyant de nouveaux cafés, restaurants et bars à la mode, elle est très représentative de la transition qui s’opère peu à peu ici, entre Hochelaga l’ouvrière et Maisonneuve la bohème branchée. La place Simon-Valois, aménagée à l’angle de l’avenue Valois, est un exemple de renouveau urbain réussi. L’été, elle sert de scène aux spectacles en plein air qui animent le quartier.

Depuis 1995, le marché Maisonneuve  fait partie des endroits publics très prisés de Montréal. Vous y trouverez divers étals de commerçants: fruiterie, boucherie, poissonnerie, boulangerie, épiceries fines... Il loge dans un bâtiment relativement récent comparé à celui de son voisin qui l’abritait autrefois. Ce dernier s’inscrivait dans un concept d’aménagement urbain hérité des enseignements de l’École des beaux-arts de Paris, appelé « mouvement City Beautiful » en Amérique du Nord.

Si vous voulez visiter le quartier autrement, prenez place dans un vélopousse et laissez-vous conduire par un des jeunes guides du quartier. Il vous mènera à d’excellents restaurants, comme Le Valois ou l’État-Major. Si vous êtes d’humeur à faire quelques emplettes, rendez-vous chez Arhoma, une excellente boulangerie-pâtisserie, ou à la Coccinelle Jaune, une adorable boutique où bijoux, accessoires et cadeaux originaux, faits au Québec, se côtoient, juste à côté de sa coquette voisine Folle Guenille!