Initiatives écoresponsables: décollage réussi à l'Aéroport international Montréal-Trudeau

Joueur clé dans le développement du tourisme et des affaires

Avec près de 20 millions de passagers annuellement, YUL Aéroport international Montréal-Trudeau est l’un des trois plus importants aéroports canadiens. Montréal-Trudeau compte, sur son territoire de près de 1325 hectares, 200 entreprises liées au transport aérien qui créent, en ajoutant ceux de l’aérogare, 50 984 emplois. Joueur clé dans le développement du tourisme et des affaires, avec 150 destinations et 33 transporteurs, YUL est aussi un acteur important en matière d’écoresponsabilité. Plusieurs distinctions témoignent d’ailleurs des efforts déployés au fil des ans.

Plus de 2 millions de litres de glycol récupérés

Montréal-Trudeau a été le premier aéroport au monde à ramener le glycol déjà utilisé à une concentration minimale de 99,5 % et à le réemployer comme produit certifié pour le dégivrage des avions. En partenariat avec l’entreprise Aéro Mag, un réseau de captation souterrain a été installé afin de le récupérer, de le filtrer et de le distiller. Plus de 2 millions de litres ont été récupérés et réutilisés en 2018. L’initiative a valu à l’aéroport un prix Novae.

Certification LEED, de niveau Argent

L’agrandissement de la jetée internationale a obtenu pour sa part la certification LEED, de niveau Argent. Le bâtiment de quatre étages respecte des exigences environnementales élevées. Fait le plus possible de matériaux locaux ou recyclés, il comprend un éclairage et un système de climatisation écoénergétiques, ainsi que des dispositifs réduisant la consommation d’eau.

YUL se distingue aussi par sa gestion rigoureuse des matières résiduelles, notamment en ce qui concerne ses projets de construction. Depuis 2016, il maintient un taux de récupération dépassant les 92 %, atteignant même 99 % lors de l’agrandissement du tablier ouest et de la démolition d’Aeroterm II. Au cours des cinq dernières années, le taux de récupération des matières résiduelles a doublé.

Finalement, non seulement Montréal-Trudeau a installé des fontaines afin de diminuer l’utilisation de bouteilles d’eau, mais il a réduit la consommation d’eau potable grâce aux équipements à faible débit.