La Petite Italie et ses environs : plaisirs gourmets

L’arrivée des Italiens

La Piccola Italia, ou Petite Italie, un chaleureux quartier où il fait bon vivre, regorge de commerces authentiques, ouverts par des Montréalais d’origine italienne ou d’autres marchands et restaurateurs dynamiques. Cafés, trattorias et magasins d’alimentation spécialisés font le bonheur de tout un chacun. Située entre les rues Saint-Denis à l’est, Marconi à l’ouest, Jean-Talon au nord et Rosemont au sud, la Petite Italie, avec le quartier limitrophe du Mile-Ex en plein essor, mérite certainement un arrêt lors d’une visite dans la métropole québécoise.

À la fin du XIXe siècle, les premiers immigrants italiens s’installent à Montréal, mais c’est après la Seconde Guerre mondiale qu’une importante vague d’immigration européenne se produit. Débarquent alors dans le port de Montréal des milliers de paysans et d’ouvriers italiens qui décident de s’installer dans les environs du marché Jean-Talon. Cet afflux d’immigrants donne officiellement naissance à la Petite Italie montréalaise. Même si, dans les années 1960, les résidents italiens se sont déplacés vers Saint-Léonard, dans le nord-est de l’île, ils reviennent toujours faire leurs emplettes dans le quartier.

L’architecture de plusieurs bâtiments témoigne de la présence de la communauté italienne dans ce secteur de la ville, au cours du dernier siècle. L’église Madonna della Difesa, avenue Henri-Julien, a été dessinée en 1910 par le peintre, maître-verrier et décorateur Guido Nincheri, qui avait l’habitude de représenter des personnages contemporains dans ses vitraux et dans ses fresques à l’œuf, dont il maîtrisait très bien la technique. L’une d’elles montrant Mussolini sur son cheval a longtemps suscité la controverse : effacer ou ne pas effacer? Aujourd’hui, elle est toujours visible au-dessus du maître-autel. Les anciens cinémas Rivoli et Château, tous les deux situés rue Saint-Denis, font partie de ces salles de quartier ayant changé de vocation. Et la Casa d’Italia, rue Jean-Talon Est, qui loge le centre communautaire italien, a été construite en 1936 dans le style art moderne, variante de l’Art déco qui privilégie les lignes horizontales et arrondies chères à l’aérodynamique.

Le quartier aux mille trouvailles

Avec sa diversité de produits frais et de qualité, la Petite Italie est un havre de plaisir pour les épicuriens gourmands. Le marché Jean-Talon, indiscutablement un incontournable de la vie montréalaise, permet de découvrir de fabuleux produits d’ici et d’ailleurs. À la recherche de viandes biologiques? Direction la boucherie Les Fermes Saint-Vincent. Des produits de la mer en provenance du Québec? La Poissonnerie Atkins importe ses produits variés de la Gaspésie. Du bon fromage québécois? Les fromageries Qui lait cru!?! et Hamel en offrent pour tous les goûts.

Même si le marché demeure ouvert toute l’année, le meilleur moment pour le visiter est la période s’échelonnant de la mi-avril à la mi-octobre, au temps des récoltes. À considérer si vous préférez éviter l’achalandage : le marché ouvre à 7 h, le matin!

Pour les épiceries fines, il faut se rendre chez Milano, une véritable institution italienne qui regorge de produits européens : pâtes fraîches, chocolats, prosciutto, provolone, etc. Le Marché des saveurs du Québec est l’endroit idéal pour les alcools et condiments. Enfin, Les Épices Anatol est l’une des meilleures adresses pour acheter en vrac toutes les épices dont vous avez besoin.

Puisqu’il y a autant de petits commerces destinés aux gastronomes, il va de soi que la Petite Italie et le quartier branché du Mile-Ex ne manquent pas de bonnes tables! Tout amateur de bonne cuisine italienne se doit d’essayer Impasto, un restaurant tenu par le chef Stefano Faita. La saucisse maison accompagnée de rapinis poêlés et la porchettaqui fond dans la bouche sont grandement recommandées. Pour une bonne pizza, c’est juste en face, à la Pizzeria Gema, qu’il faut aller.

Petit nouveau dans le quartier, le restaurant Marconi est le projet du chef québécois Mehdi Brunet-Benkritly et de son épouse américaine, Molly Superfine-Rivera, dont les établissements ont eu beaucoup de succès à New York pendant plusieurs années. Ils ont choisi ce quartier, à la frontière de la Petite Italie et du Mile-Ex, pour proposer une délicieuse cuisine de marché réconfortante et des cocktails maison à tomber par terre!

Lors des belles journées, pourquoi ne pas faire un pique-nique dans le parc de la Petite Italie? Direction la Dinette Triple Crown, juste en face, qui propose un beau panier de pique-nique en osier plein de spécialités du sud des États-Unis, avec tout ce qu’il faut : nappe en tissu, véritables couverts et verres, à rapporter après usage.

Pour terminer la soirée en beauté, les bars Notre-Dame des quilles, rue Beaubien, et Vices & Versa, boulevard Saint-Laurent, sont d’excellentes options. Le premier présente un décor épuré, deux allées de quilles à la disposition des clients, un bar tranquille, des soirées rocket soul. Le cidre et la bière pression attirent la faune urbaine du quartier comme un aimant. Le second se révèle l’endroit idéal pour découvrir les meilleures créations des microbrasseries québécoises. On y propose une trentaine de bières qui changent régulièrement, dont certaines sont spécialement brassées pour l’établissement.

Après tous ces plaisirs gourmets, il ne faut pas hésiter à flâner et à se perdre dans les rues et ruelles de ce chaleureux quartier montréalais. Lorsqu’on s’y balade, on remarque les potagers aménagés dans les maigres espaces libres, les madones dans leur niche et les treillis accrochés aux balcons, sur lesquels grimpent des vignes chargées de raisins. Tout cela donne à ce coin de Montréal un air méditerranéen. Un paysage urbain qui offre un avant-goût d’un futur voyage en Italie ou qui ravive de doux souvenirs d’un séjour passé.