Le boulevard Saint-Laurent: pilier culturel de Montréal

L’histoire de la Main

Montréal est une ville de quartiers, dont le caractère s’est façonné au fil des ans par l’arrivée d’une population aux origines diverses. Le boulevard Saint-Laurent, véritable «couloir» de l’immigration, constitue ainsi la démarcation entre l’est et l’ouest de Montréal, tant sur le plan de la toponymie et des adresses que sur le plan culturel. En effet, traditionnellement, l’ouest de la ville est davantage anglophone, et l’est, davantage francophone, alors que les minorités culturelles de toutes origines se concentrent dans l’axe même de ce boulevard perpendiculaire au fleuve Saint-Laurent.

La découverte de la Main – comme on l’appelle autrefois car, à la fin du XVIIIe siècle, elle constitue la principale artère du faubourg Saint-Laurent – demeure une activité urbaine fort intéressante en raison de ses nombreux attraits commerciaux et multiethniques.

D’abord créée à l’intérieur des fortifications, en 1672, sous le patronyme de Saint-Lambert, la «rue» Saint-Laurent devient, au XVIIIe siècle, une artère importante en se développant vers le nord, divisant l’île de Montréal en deux jusqu’à la rivière des Prairies.

En 1905, la Ville de Montréal lui donne le nom de «boulevard» Saint-Laurent. Entre-temps, vers 1880, la haute société canadienne-française conçoit le projet d’en faire les «Champs-Élysées» montréalais. Peuplé par des vagues successives d’immigrants qui débarquent dans le port, le boulevard ne connaîtra jamais la gloire prévue par ses promoteurs. Le tronçon compris entre les boulevards René-Lévesque et de Maisonneuve deviendra cependant le cœur de la vie nocturne montréalaise dès le début du XXe siècle. On y trouve de grands théâtres, tel le Français, où se produira Sarah Bernhardt. À l’époque de la prohibition (1919-1933), le secteur s’encanaille, attirant chaque semaine des milliers d’Américains qui fréquentent les cabarets et les lupanars (maisons de prostitution), nombreux dans le RedLight, le quartier chaud de Montréal, jusqu’à la fin des années 1950.

Entre les boulevards René-Lévesque et de Maisonneuve

Les Chinois venus au Canada pour la construction du chemin de fer transcontinental, terminé en 1886, s’installent en grand nombre dans le secteur, à la fin du XIXe siècle. Les restaurants et les échoppes se multiplient dans la rue de La Gauchetière, désormais transformée en artère piétonne. Dans les années 1990, la Chine offre les quatre belles arches qui encadrent aujourd’hui le quartier chinois montréalais.

Érigé en 1893, le Monument-National (1182, boul. Saint-Laurent) présente toujours des pièces de théâtre et divers spectacles.

À l’intersection de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Saint-Laurent, le complexe Art actuel 2-22 abrite derrière ses façades modernes plusieurs organismes culturels et d’art actuel, les studios de la radio communautaire CIBL et La Vitrine, un guichet central d’information et de vente de billets pour de nombreux événements culturels du Grand Montréal.

Entre le boulevard de Maisonneuve et la rue Rachel

Très coloré dans ce secteur, le boulevard Saint-Laurent héberge des artistes multidisciplinaires et propose une grande variété de boutiques, des plus classiques aux plus avant-gardistes, en passant par des cafés et restos aux saveurs du monde et des magasins de meubles design.

L’édifice Godin (2112, boul. Saint-Laurent), situé à l’angle de la rue Sherbrooke,est très certainement l’exemple d’architecture moderne le plus audacieuxdu début du XXe siècle au Canada (1914). L’œuvre de l’architecte montréalais Joseph-Arthur Godin accueille maintenant un luxueux établissement d’hébergement: l’HOTEL10.

À l’angle de la rue Ontario, l’édifice Grothé (2000, boul. Saint-Laurent), une ancienne fabrique de cigares classée immeuble patrimonial, est un austère bâtiment en briques rouges construit en 1906, maintenant recyclé en immeuble d’habitation. Plus au nord, de multiples fresques de grande envergure habillent les édifices, entre la rue Sherbrooke et l’avenue du Mont-Royal, dont certaines ont été créées dans le cadre du Festival Mural (mi-juin), fondé en 2013 et réunissant une vingtaine d’artistes locaux et internationaux.

En remontant vers le nord à partir de la rue Sherbrooke, on observe dans le boulevard Saint-Laurent un mélange de commerces d’alimentation spécialisés dans les produits de l’Europe de l’Est et d’ailleurs, de boutiques de mode, de librairies et surtout de restaurants, de cafés et de boîtes de nuit branchées.

Entre la rue Rachel et la rue de Bellechasse

Le parc du Portugal (angle boul. Saint-Laurent et rue Marie-Anne E.) est baptisé ainsi en l’honneur de l’importante communauté montréalaise originaire de ce pays. Le secteur compte aussi une vitrine d’art contemporain avec la présence de La Centrale Galerie Powerhouse (4296, boul. Saint-Laurent), centre d’artistes résolument féministe et spécialisé dans la diffusion de pratiques portées par les théories de genre, la diversité culturelle et la transdisciplinarité. Quant à la petite rue Vallières, sur le côté sud du parc du Portugal, elle est devenue un véritable lieu culte depuis la mort de Leonard Cohen. C’est dans la maison du numéro 28que le célèbre poète avait son pied-à-terre montréalais.

Emblématique de la scène musicale indépendante et alternative montréalaise, la Casa Del Popolo (4873, boul. Saint-Laurent), ou «maison du peuple» en italien, est notamment l’antre du festival Suoni Per Il Popolo en juin. Mais elle se double aussi d’un bistro connu pour son décor rustique et sa conscience sociale. De l’autre côté de la rue, la salle de spectacle Sala Rossa, ou «salle rouge» en italien, et le bar Sala Rosa, ou «salle rose» en espagnol, composent avec la Casa Del Popolo une offre éclectique d’art et de langues, de musiques actuelles et électroniques, de zineset de spoken word.

Dans ce milieu non conformiste et bohème se dresse également une véritable institution culturelle, le Théâtre Espace Go (4890, boul. Saint-Laurent), l’ancien Théâtre expérimental des femmes. Il faut porter une attention particulière à l’entrée de garage, submergée par un art expansif et inspiré du graffiti. L’œuvre intitulée Quai des arts (2011) du collectif En masse a été soutenu par MU, organisme voué à l’amélioration de la qualité des espaces urbains.

Au nord du boulevard Saint-Joseph, après le joli parc Lahaie, le boulevard Saint-Laurent abonde en commerces et en lieux liés à la culture, au loisir et à la gastronomie, en plein cœur du branché quartier Mile-End.

Au nord de la rue de Bellechasse

Le boulevard traverse la Petite Italie entre les rues de Bellechasse, au sud, et Jean-Talon, au nord. Nombre de restaurants, de cafés italiens et de magasins d’alimentation vous y attendent, dont la fameuse épicerie Milano (6862, boul. Saint-Laurent).

Une fois passée la rue Jean-Talon, le boulevard Saint-Laurent longe le parc Jarry, un magnifique espace vert au cœur duquel trône le Stade IGA, où les meilleurs joueurs ou joueuses de tennis du circuit mondial participent, chaque année au début du mois d’août, à la Coupe Rogers.

Plus au nord, le District central, quartier des affaires en émergence qui se développe autour du design, de la manufacture urbaine et de la technologie, prend place à la hauteur de la rue Chabanel, à l’ouest du boulevard. Ce dernier devient ensuite résidentiel et termine son tracé aux abords de la rivière des Prairies et du charmant parc Nicolas-Viel, aux allures champêtres.

Des restaurants pour tous les goûts

Bouillon Bilk

1595, boul. Saint-Laurent

bouillonbilk.com

Le chef François Nadon propose l’une des cuisines les plus créatives en ville. Les plats sont raffinés et originaux, les accords mets-vins sont intelligents et les desserts, toujours à la hauteur. Sans doute une des meilleures adresses à Montréal.

Schwartz’s Montréal Hebrew Delicatessen

3895, boul. Saint-Laurent

schwartzsdeli.com

Montréal est reconnue pour son smoked meatet, de l’avis de plusieurs, on trouve chez Schwartz’s l’un des meilleurs en ville. Plus qu’un restaurant, c’est une véritable institution ouverte depuis 1928, qui a même eu droit aux honneurs d’un film et d’une comédie musicale!

Aux Vivres

4631, boul. Saint-Laurent

www.auxvivres.com

Les végétariens et végétaliens de ce monde ne tarissent pas d’éloges pour ce restaurant. La carte fait le tour du monde, de l’Inde au Moyen-Orient en passant par la Grèce, et revisite même des classiques nord-américains en proposant des hamburgers sans viande et du «bacon de noix de coco». Plusieurs plats sans gluten ou sans noix.

Moishes Steak House

3961, boul. Saint-Laurent

moishes.ca

Ce n’est pas la devanture ni son éternel portier posté devant l’entrée qui vous attirera chez Moishes, ce sont meilleurs steaks en ville, vieillis et tendres à souhait.

Caffè Italia

6840, boul. Saint-Laurent

On ne va pas au Caffè Italia pour sa décoration, mais pour son atmosphère sympathique, ses excellents sandwichs et son cappuccino, considéré par certains comme le meilleur en ville.


Alimentation

La Vieille Europe

3855, boul. Saint-Laurent, 514 842-5773

facebook.com/LaVieilleEurope

L’Europe vous manque? Rendez-vous à La Vieille Europe, où, en prime, vous attend une gigantesque sélection de fromages à des prix défiant toute concurrence. On y offre aussi un excellent choix de cafés torréfiés sur place.

Milano

6862, boul. Saint-Laurent, 514 273-8558

fruiteriemilano.com

Au cœur de la Petite Italie, Milano est une belle grande épicerie débordant de produits fins: pâtes, chocolats, prosciutto, provolone, etc.

Quelques bars

Balattou

4372, boul. Saint-Laurent, 514 845-5447

balattou.com

Le Balattou est sans doute la boîte africaine la plus populaire de Montréal.

Blizzarts

3956, boul. Saint-Laurent, 514 843-4860

blizzarts.ca

Une soirée dans ce loungepermet autant d’apprécier les derniers courants de la musique électronique, un verre à la main, que de faire souffrir vos hanches sur la piste de danse. Arrivez tôt le vendredi et le samedi soir.

Tokyo Bar

3709, boul. Saint-Laurent, 514 842-6838

tokyobar.com

Ce bar branché de la Main compte deux salles: la première est une discothèque et la seconde, un lounge. La musique varie du rétro à la house en passant par le hip-hop. En été, profitez de la grande terrasse aménagée sur le toit.