Le don de créer de l’âme

Arts et culture

Des hiéroglyphes qui ont marqué la fin de la préhistoire aux prestations numériques apparues en ce siècle, l’homme a toujours eu recours à l’art et à la culture pour exprimer la vie.

Sans eau, sans air, sans nourriture, l’homme ne pourrait survivre, mais sans art et sans culture, c’est son esprit qui s’éteindrait. Au même titre que l’eau et l’air, la culture et l’art sont des produits essentiels, mais qui, dans leur cas, n’ont d’autre mission que de créer pour nourrir l’âme.

Aux galeries d’art et aux musées, ces éternels pourvoyeurs d’œuvres d’art, se sont ajoutés, au fil des ans, les édifices publics. Grâce à leur génie et à leur infinie créativité, de grands artistes dotent nos beaux immeubles d’une âme qui leur est propre.

En 1961, sous la directive de Georges-Émile Lapalme, responsable d’un ministère nouvellement créé, les Affaires culturelles, le gouvernement du Québec présentait la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics. Depuis l’adoption de cette politique, un montant équivalent à 1 % du budget pour la construction ou l’agrandissement de tout édifice ou site publics doit être consacré à l’intégration d’une œuvre d’art.

Montréal a enchéri, il y a près de 25 ans, en adoptant son Cadre d’intervention en art public qui vise à entretenir et à conserver des collections, à faire l’acquisition de nouvelles et à les diffuser. Plusieurs centaines d’œuvres d’art peuvent ainsi être contemplées un peu partout à Montréal sans qu’il en coûte un sou.

Voyez où sur artpublicmontreal.ca.