Le Québec en bouche

Oublions tout de suite le chauvinisme. C’est en raison de la fraîcheur et de la qualité des produits du terroir que les restaurateurs montréalais les préfèrent et qu’ils adaptent avec grand plaisir leur menu aux saisons et arrivages.

Voici des exemples de restos où les chefs magiciens font honneur aux producteurs locaux :

Le Tandem, 586, rue Villeray

Le chef, Pascal Turgeon est catégorique : « Je privilégie les produits locaux, parce qu’ils sont bons et que le Québec en regorge. »

Puisqu’il est tout près, le chef Turgeon s’approvisionne beaucoup au marché Jean-Talon, une pépinière de producteurs locaux. Il a également son propre jardin, mais celui-ci ne le fournit qu’en fleurs comestibles. Et puisqu’il aime utiliser des micropousses, il aime bien s’approvisionner chez un producteur montérégien, Les jardins Picoudi.

Et que nous réserve-t-il pour cet automne? Ah, il faudra y aller pour le savoir. Le chef garde le secret, se limitant à dire qu’il a un producteur génial qui le fournit en champignons…

Le Foodchain, 1212, avenue McGill College

C’est le fast food devenu santé! « Après 4929 tasses de café, 351 bouteilles de vin et 687 soupers », sept compagnons d’armes ont élaboré un tout nouveau concept de restauration rapide où tout ce qu’on offre, c’est santé et fraîcheur. Pour voir et goûter les merveilles qu’on arrive à faire avec des légumes, c’est la place.

Devant les yeux du client, on coupe les légumes frais et concocte l’une des huit salades inscrites au menu. Faut goûter aussi au gâteau végan et au pain magique…

Les Pyrénées, cuisine du marché,320, rue Saint-Paul

Restaurant fort sympathique dont le menu fait grande place aux légumes. Il propose d’ailleurs six plats entièrement végétariens. Mais l’on trouvera aussi les légumes du marché dans la majorité des plats, comme l’agneau braisé 12 heures sur tombée d’épinards ou encore la morue grillée vierge de céleri, tomates, orange et aneth…

Ce sont les cuisiniers qui veillent aux courses, faites principalement au Marché central.