L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

C’est un homme frêle, pas plus haut que cinq pieds et analphabète de surcroît qui est à l’origine de l’oratoire Saint-Joseph, le plus important sanctuaire du monde consacré à saint Joseph et aussi la plus grosse église du Canada.

Dévot inconditionnel à saint Joseph, Alfred Bessette (1845-1937), mieux connu sous le nom de frère André et, depuis 2010, de saint frère André, a fait construire une très modeste chapelle sur le mont Royal en l’honneur de l’époux de la Vierge Marie. Frère André a néanmoins de plus grandes ambitions pour ce sanctuaire, et de multiples travaux se sont poursuivis bien après son décès, soit jusqu’en 1967, avec le parachèvement de l’intérieur de la basilique.

Le grand sanctuaire reçoit chaque année au-delà de deux millions de visiteurs. Certes, le fait que l’on prête à saint frère André le pouvoir d’accomplir des miracles – ce qui lui a valu d’ailleurs sa canonisation –, n’est pas étranger à ça. Mais au-delà de ces considérations thaumaturgiques, il reste que l’oratoire est un véritable joyau, et ce, à plusieurs égards. L’architecture évidemment, toutes ses boiseries et œuvres d’art, mais aussi son fabuleux jardin et chemin de croix, la crypte, le musée (30 000 objets) ainsi que la chapelle votive avec ses centaines de cannes et béquilles déposées là par ceux dont les prières au frère André auraient guéris.

Sans oublier les très célèbres marches de l’oratoire – exactement 283 – que quelques fidèles montent à genoux par dévotion et qui conduisent à un superbe belvédère que nous pouvons atteindre aussi par un ascenseur. Y voir le soleil tirer sa révérence sous des pièces musicales de Jean-Sébastien Bach demeure une expérience inoubliable.

www.saint-joseph.org