Montréal l’indignée

Le Québec, une terre fertile aux engagements

Le Québec est une exception en Amérique du Nord. Certains le voient comme un village d’irréductibles Gaulois entourés de forêts et de lacs, tandis que d’autres le perçoivent comme un petit îlot majoritairement francophone et social-démocrate dans un vaste océan anglophone. La réalité se situe sans doute quelque part entre les deux, mais cette exception a fait du Québec une terre fertile aux engagements. Pour ceux qui ne connaissaient pas Montréal, ils ont fait sa découverte en entendant parler du printemps érable en 2012 où, au plus fort de la contestation, plus de 500 000 étudiants et citoyens défilaient pacifiquement dans les rues. Le Québec est le seul endroit en Amérique du Nord où les parents peuvent prendre jusqu’à un an de congé pour s’occuper de leur nouveau-né. La généreuse protection sociale fait d’ailleurs bien des envieux sur le continent. Tout cela n’aurait pas vu le jour sans la mobilisation de femmes et d’hommes engagés. Aujourd’hui, les enjeux ont changé, et les luttes sociales ont fait principalement place à la lutte aux changements climatiques et aux discriminations. Plusieurs maisons d’éditions, comme Mémoire d’encrier, Somme toute, Remue-ménage, Écosociété ou encore Atelier 10, en ont fait leur spécialité. Bien décidées à réveiller les consciences assoupies et chambres d’écho aux indignations présentes dans l’espace public, elles publient des essais engagés témoignant de la vie intellectuelle foisonnante qui existe ici.

Voici une (trop) courte sélection de livres qui ont retenu notre attention:

  • La crise de la masculinité de Francis Dupuis-Déri (Remue-ménage)
  • Le temps présent de Maxime Catellier (Boréal)
  • Les batailles d’internet de Philippe de Grosbois (Écosociété)
  • Mégantic d’Anne-Marie Saint-Cerny (Écosociété)
  • Les tranchées et Les retranchées de Fanny Britt (Atelier 10)
  • Sans capote ni kalachnikov de Blaise Ndala (Mémoire d’encrier)
  • Travail invisible sous la direction de Camille Robert et Louise Toupin (Remue-ménage)
  • Bienvenue au pays de la vie ordinaire de Mathieu Bélisle (Leméac)
  • La langue affranchie d’Anne-Marie Beaudoin-Bégin (Somme toute)