Où boire du vin nature?

Sans sulfites, sucre, correcteur d’acidité, souffre (ou si peu), le vin nature n’est que raisins, rien d’autre. Aucun intrant! Le site web slate.fr (Le mirage des vins naturels) a une façon bien amusante de l’expliquer: «Le viticulteur n’est plus créateur, mais sage-femme…»

Issus d’une agriculture durable, d’un sol cultivé biologiquement et généralement par des artisans, ces vins nous lient directement à la nature.

Pastaga, restaurant et vins nature

Fondé en 2011 par Louis-Philippe Breton et Martin Juneau (chef canadien de l’année 2011 – Gold Medal Plates), le restaurant Pastaga a été l’un des premiers à Montréal à offrir des vins nature. On en retrouvera incidemment plusieurs sur la carte des vins riche de quelque 135 étiquettes différentes.

Si l’on y boit bien, on y mange aussi très bien. La spécialité de la maison consiste en une panoplie d’assiettes de petit format, mais à ce point copieuses qu’on les situe à mi-chemin entre entrée et plat principal. Suggestions: saumon de l’Atlantique mariné avec rattes crémeuses et jerky de saumon; foie haché avec oignons marinés brûlés et chips de bagel; poitrine de poulet à l’érable, et tout ça suivi d’une mousse au chocolat amer avec brisures de tire éponge et mousse caramel!

6389, boulevard Saint-Laurent

pastaga.ca

Le Manitoba

Élisabeth Cardin et Simon Cantin ont ouvert le Manitoba en 2014, en se donnant comme mission de présenter des plats qui feraient honneur à ce que la nature, particulièrement la forêt, a à offrir, et à ce que les vignerons artisans ont à proposer comme vins nature.

«Nous voulions un peu de forêt dans nos assiettes, un peu de nature dans nos verres…», est-il d’ailleurs écrit sur leur site web. Herbes et plantes forestières parfument allègrement les plats dont la composition s’inspire par moments des traditions autochtones. Entre autres, phoque avec sarrasin, anguilles fumées ou cœurs de canard en entrée, suivis de chou fermenté avec pois fourrager et œufs de cane ou d’omble de l’Arctique avec rabiole, porc et œufs de poisson.

271, rue Saint-Zotique

restaurantmanitoba.com

Le Candide

C’est dans le presbytère de l’ancienne église Saint-Joseph que le Candide a ouvert ses portes en 2015, à l’initiative du chef John Winter Russell. Nous sommes ici à la grand-messe des gastronomes épris de produits locaux.

Le menu (quatre services) permet de choisir entre six plats avec fromage ou dessert pour terminer. Ils se composent principalement de fruits et légumes (courge Butternut râpée, bok choy, morilles, chou-rave, etc., qui peuvent être accompagnés de pintade, faisan, esturgeon, porc, flétan ou autres, selon l’inspiration du chef et de la saison!

Et s’il est au menu, ne manquez surtout pas le gâteau angélique au miel fouetté à la crème… Si l’on ne se trouvait pas dans un presbytère, on dirait que c’est péché!

551, rue Saint-Martin

restaurantcandide.com

Hélicoptère

Son menu, composé strictement d’une vingtaine de plats à partager, fait sensation. Il y a vraiment de tout: mousse de foie de volaille avec amandes et baies, pleurotes avec canard réglisse et bok choy, ou encore maquereau, calmars, homard, veau, bœuf, agneau, etc.

Un choix très varié, mais dites-vous qu’avec trois plats, vous serez amplement rassasié. Pour vous donner bonne conscience, sachez que le resto s’approvisionne en grande partie auprès d’une ferme écologique de la région, à Saint-Marcel-de-Richelieu (Montérégie). On donne également priorité aux producteurs locaux en ce qui a trait aux boissons: mousseux, vins, bières et autres alcools.

L’Hélicoptère vient tout juste de fêter son premier anniversaire et déjà il y a foule.

4255, rue Ontario Est

helicopteremtl.com

vinvinvin

Ce bar à vin présente une carte généreuse, mais aussi fort amusante. Pour vous guider dans votre choix, pas de capsules colorées de la SAQ, que des thèmes.

Choisissez entre les vins «pas tranquilles» et les vins «tranquilles». Puis, dans cette dernière catégorie, entre les vins «punks», «émotions» et «joufflus». On fait beaucoup de place aux vins d’agriculture biologique, dont plusieurs de l’Ontario et du Québec.

Et pour accompagner votre coupe, vous pourrez commander, entre autres délices, des langues de porc, un sandwich au baloney (bio et artisanal de la Boucherie dans la Côte) ou, pour les plus sages, un turbot rôti, une salade de radis ou des asperges grillées.

1290, rue Beaubien Est

vinvinvin.ca

Lawrence

Chez Lawrence, on mange frais: charcuteries, pains, pâtisseries, tout est fait maison. De plus, le resto se ravitaille chez son petit frère, la boucherie Lawrence qui, elle, s’approvisionne chez des éleveurs québécois, de petites fermes dont «les pratiques sont respectueuses des animaux et de la terre».

Et pour les poissons et fruits de mer, on exige qu’ils soient issus d’une pêche durable.

Le chef Marc Cohen offre chaque soir une quinzaine de plats: jambon, agneau, bœuf, oursin, foie de lotte à la torche, pétoncles, pâtes et autres.

5201, boulevard Saint-Laurent

lawrencemtl.com

Le Majestique

Le Majestique (que pour adultes) étonne par sa façon de faire d’un plat simple une expérience mémorable.

Y a-t-il plus simple qu’un hot dog? Bien, pas au Majestique: 12 pouces de long et une immense saucisse de porcelet enfouie dans une délicieuse brioche. Avec les condiments maison, c’est dur à battre!

Également, tartare de canard, bacon de la masion Gaspor braisé, maquereau fumé et la grande spécialité de la maison, les huître. Puis, pour les dents sucrées, crémeux au chocolat avec popcorn au caramel et canneberges.

4105, boulevard Saint-Laurent

restobarmajestique.com

Vin mon lapin

Couronné Restaurant de l’année(2019) au Gala des Lauriers de la gastronomie québécoise dès sa première année d’existence.

Resto fort sympathique en raison notamment des nombreuses toiles accrochées au mur, œuvres provenant en grande partie des employés. La carte des vins, dominée par les vins nature, est très intéressante. Les plats sont variés et, quant au goût, bien, ils sont fidèles à la réputation de la famille Joe Beef, dont est membre Vin mon lapin.

150, rue Saint-Zotique

vinmonlapin.com