Partir à la conquête du luxe!

Quand il est question de luxe, inévitablement on songe aux labels prestigieux, à des biens dont le prix n’est à la portée que d’une petite minorité. Cette vision réductrice de ce qu’est le luxe a pour conséquence de caser tout le Québec, et en particulier Montréal, au bas de l’échelle en matière de commerce du luxe au Canada.

Au dire des dénigreurs, il y a en effet des hôtels de luxe, des concessionnaires Rolls-Royce et Lamborghini, les superbes bijoux de la maison Christofle et Birks, les montres extraordinaires du Château d’Ivoire et le bœuf de Kobe à 50 $ l’once que servent certains restos…

Mais après ça, que dalle!

En considérant que c’est strictement le prix qui détermine si un bien est luxueux, en effet, il est probable que l’inventaire soit restreint. Mais voilà, ce n’est pas que le prix qui fait le luxe, pas plus qu’il ne doit être réservé qu’à la frange des bien nantis.

«Le luxe, c’est la rareté, la créativité, l’élégance», disait le célèbre couturier et homme d’affaires Pierre Cardin.

Et de fait, le luxe évolue. Il se voit maintenant dans la rareté, le raffinement, l’hyperpersonnalisation, le sur-mesure, la beauté, et quoi encore? En gardant cette définition à l’esprit et avec un brin de perspicacité, on le voit soudainement un peu partout au Québec, un peu partout à Montréal. En grattant un tout petit peu, on découvre avec ravissement des femmes et des hommes passionnés qui créent le luxe aux couleurs et aux saveurs d’ici.