Sol et gobelets ne font pas bon ménage

On peut se le procurer au coût de 5 $

L’organisme Ville en vert estime que 1,5 milliard de gobelets à café prennent, chaque année, la direction des sites d’enfouissement au Québec! Le revêtement de polyéthylène, appliqué à la majorité de ces contenants afin d’en assurer l’étanchéité, fait qu’il leur faut 150 ans pour se décomposer.

Mais tout n’est pas perdu. En 2018, un groupe de propriétaires de café montréalais, en collaboration avec l’Éco-quartier Villeray, ont lancé le projet écoresponsable «La tasse».

Il s’agit d’un réseau de cafés et de restaurants tous dépositaires du contenant réutilisable appelé «La tasse». On peut se le procurer au coût de 5 $, montant remboursable si l’on rapporte le contenant. Mais on peut aussi le réutiliser ou l’échanger contre une nouvelle tasse à chaque achat de café. Même pas besoin de la laver!

À l’extérieur de Montréal, plusieurs organisations se sont jointes au réseau, qui compte aujourd’hui 204 membres. Devant pareil engouement, on a créé «La Vague», un organisme à but non lucratif dont la mission est de «rechercher, partager, développer, mettre en place et promouvoir des solutions écoresponsables applicables dans le domaine de la restauration et des cafés, au Québec.»

latasse.org