Au pied du mont Royal, il y a près de 200 ans, est né un quartier dont les perles architecturales uniques et les façades tantôt généreuses, tantôt mystérieuses, continuent de faire rêver. De 1850 à 1930, le Mille carré doré a logé la grande bourgeoisie canadienne. On estime que 70 % des richesses du Canada tout entier étaient alors entre les mains des habitants de ce secteur, principalement d’origine écossaise. Ses artères ombragées, bordées de demeures victoriennes somptueuses, ont graduellement fait place depuis le début du XXe siècle au centre des affaires de Montréal. Il correspond aujourd’hui à la portion nord-ouest du centre-ville actuel, soit le Quartier du musée.

Voyage au cœur de la bourgeoisie montréalaise

La plupart des maisons qui subsistent sont concentrées au nord de la rue Sherbrooke, voie princière du Golden Square Mile. On y trouve même un château, pas celui d’un roi, mais plutôt d’un magnat de la finance et du commerce. Ravenscrag (1025, av. des Pins O.) pourrait effectivement être catalogué comme le «château» de Montréal en raison de sa situation dominant la ville, de sa taille exceptionnelle (quelque 72 pièces à l’origine) et de son histoire riche en réceptions mémorables et en invités de marque. Cette vaste demeure a été construite de 1861 à 1864 pour le richissime sir Hugh Allan, qui détenait à l’époque le quasi-monopole du transport maritime entre l’Europe et le Canada.

À deux pas, la maison Lady Meredith (1110, av. des Pins O.) est peut-être le meilleur exemple montréalais du courant pittoresque, éclectique et polychrome qui a balayé l’Amérique du Nord dans les deux dernières décennies du XIXe siècle. En effet, on y trouve un mélange de styles allant de la période romane jusqu’au XVIIIe siècle finissant et des teintes fortes, en plus d’un merveilleux fouillis de tours, d’incrustations, de baies et de cheminées à mitron. La maison loge aujourd’hui le Centre de médecine, d’éthique et de droit de l’Université McGill.

Un peu plus au sud, la maison Hosmer (3630, promenade Sir-William-Osler) est sans contredit la plus exubérante des demeures de style Beaux-Arts à Montréal. Chaque pièce de l’intérieur a été conçue dans un style différent, afin de servir d’écrin à la collection d’antiquités variée de la famille Hosmer, qui a habité les lieux jusqu’en 1969, année où la maison est devenue partie intégrante de la faculté de médecine de l’Université McGill.

Au sein du Golden Square Mile, impossible en effet de ne pas sentir la présence de la mythique Université McGill (805, rue Sherbrooke O.). Fondé en 1821 grâce à un don du marchand de fourrures James McGill, le campus principal se cache dans la verdure au pied du mont Royal. On y pénètre, à l’extrémité nord de l’avenue McGill College, par le portail Roddick, qui comprend notamment une tour carrée, dotée de quatre horloges à carillon.

Patrimoine, culture et divertissement

Le musée McCord (690, rue Sherbrooke O.)est installé dans l’ancien édifice de l’association étudiante de l’université, un beau bâtiment d’inspiration baroque anglais, conçu par l’architecte Percy Nobbs en 1906 et agrandi en 1991. Le musée se consacre à l’histoire canadienne et montréalaise. Il possède une importante collection ethnographique et photographique, dont la fameuse Notman, véritable portrait du Canada de la fin du XIXe siècle. Autre établissement éminent du Mille carré doré, le Musée des beaux-arts de Montréal (1380, rue Sherbrooke E.)est incontournable, notamment pour les amoureux d’art canadien. Pour faire une pause entre deux expositions, pour le brunch du week-end ou un repas plus raffiné en soirée, Le Beaux-Arts Restaurant vous attend au cœur du musée.

Autre perle du quartier, l’hôtel Ritz-Carlton (1228, rue Sherbrooke O.), dernier survivant des vieux hôtels de Montréal, a été inauguré en 1912 par César Ritz lui-même. Il a longtemps été le lieu de rassemblement favori de la bourgeoisie montréalaise. Certains y résidaient même toute l’année, menant la belle vie entre les salons, le jardin et la salle de bal. Aujourd’hui, le thé y est encore servi deux fois par jour et les gourmets peuvent déguster les délices du chef étoilé Daniel Boulud, au réputé restaurant Maison Boulud.

Plus récent, Le Mount Stephen (1440, rue Drummond), un hôtel de luxe ouvert en 2017, est situé en partie dans l’ancienne maison George-Stephen. Ce manoir bourgeois de style néorenaissance a été déclaré «immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle» par la Ville de Montréal en 2004.

Bonnes adresses

Le Mille carré doré, s’il regorge de vieilles demeures historiques, n’est pas pour autant un quartier plongé dans le passé. Les divertissements ne manquent pas derrière les façades patrimoniales. Le grand magasin Ogilvy (1307, rue Sainte‑Catherine O.), le plus écossais des grandes surfaces de Montréal, a conservé son cachet d’origine et est animé par un joueur de cornemuse chaque midi. Au dernier étage, la salle Tudor est le lieu de fréquents concerts et galas. Des travaux récents pour réunir les magasins historiques Ogilvy et Holt Renfrew de la rue Sherbrooke avec l’ancien Hôtel de la Montagne, qui se trouve entre les deux, en ont fait l’un des plus impressionnants commerces de détail d’Amérique du Nord.

La rue Crescent, perpendiculaire à la rue Sainte-Catherine, a une double personnalité. Au nord du boulevard De Maisonneuve, elle accueille, à l’intérieur d’anciennes maisons en rangée, des antiquaires et des boutiques de luxe, alors qu’au sud, elle présente une concentration de boîtes de nuit, de restaurants et de bars, la plupart précédés de terrasses.

Le restaurant XVI XVI (1616, rue Sherbrooke O.) propose une cuisine franco-québécoise raffinée avec un choix de créations uniques, travaillées à partir de produits du Québec. Le lieu vaut aussi le détour pour son fascinant R1-B1, un vrai de vrai robot-barman. Les Enfants terribles vous laissent choisir entre leur brasserie du sommet de la Place Ville Marie qui vous offre une vue spectaculaire (1, Place Ville Marie, 44e étage) et leur Cantine (1490, rue Sherbrooke O.) qui vous fera sentir comme à la maison avec ses plats réconfortants.

www.goldenmontreal.com