souk @ sat : Designers et autres créateurs sortent de l’ombre

Tout a commencé en 2002. Pour dépanner une amie joaillière qui avait grand besoin de sous, Azamit (elle veut qu’on l’appelle ainsi : c’est son prénom après tout!) organise une exposition de ses bijoux. Gros succès!

Et c’est ce gros succès qui met la puce à l’oreille de la bonne samaritaine. Pour avoir travaillé dans le domaine, Azamit connait plus que quiconque toutes les misères que vivent les créateurs locaux qui veulent étaler au grand jour leurs œuvres, leur talent.

Aussi, en 2003, elle loue le premier étage du SAT (Société des arts technologiques), afin d’y organiser un marché dont les fournisseurs seraient exclusivement des designers et autres artistes de même acabit. Autre gros succès!

Et depuis, chaque année, Azamit se fait un devoir et un réel plaisir de répéter l’expérience. Elle baptise l’événement souk @ sat (« souk » pour « marché », en arabe). Toutefois, en raison de son énorme popularité, ce n’est plus un, mais bien deux étages qu’occupe le souk.

Très majoritairement, ce sont des designers qui y présentent leurs œuvres et, avec eux, des artisans issus de divers milieux, tels que la musique, les arts visuels, l’alimentation, l’ébénisterie, le vêtement et autres. « L’important, souligne l’organisatrice, c’est que ce soit des artistes locaux, dont le produit est fait à petite échelle. Chaque année, d’ailleurs, toutes les candidatures sont soumises à un jury dont la composition est renouvelée, là aussi, chaque année. »

Azamit a pris soin aussi de doter les lieux d’une ambiance particulière : rien d’un magasin, rien d’un marché. « J’ai voulu recréer un appartement. Comme si l’on visitait des amis et que tout en jasant avec eux, on découvrait, d’une pièce à l’autre, divers objets décoratifs ou utiles. Des toutous dans la chambre, des livres au boudoir, des vêtements dans un placard, de la céramique et de la nourriture à la cuisine, des meubles au salon, et ainsi de suite. » Avec entre 100 à 120 exposants, il y a quand même pas mal à voir.

Si souk @ sat est une belle occasion pour les acheteurs d’exclusivités, il l’est encore plus peut-être pour les créateurs, qui y trouvent une vitrine extraordinaire pour se faire découvrir. Les exemples de grands artistes ayant passé de la clandestinité à la renommée sont nombreux : Atelier Make, Couper Croiser et Raplapla sont de ceux-là.

1201, boul. Saint-Laurent