Westmount et Hochelaga-Maisonneuve

Le yin et le yang

Il faut s’en remettre au riche passé industriel de Montréal pour comprendre l’énorme disparité entre certains quartiers de la grande île.

Dès le milieu des années 1800, Montréal s’affiche comme le centre industriel le plus important du Canada. De cette grande prospérité émerge une communauté de riches hommes d’affaires dont l’aisance financière leur permet d’acquérir les plus beaux sites afin d’y élire domicile.

Cette élite anglophone choisit la ville de Westmount, souvent considérée comme un quartier alors qu’il n’en est rien: Westmount est bel et bien une municipalité. Située sur le versant ouest du mont Royal, elle offre à ses résidents une vue incomparable sur Montréal. Le secteur possède aussi des parcs naturels de toute beauté. C’est à Westmount que l’on trouve les propriétés les plus spacieuses et les plus chères de Montréal. Le prix médian d’une unifamiliale est de 1 550 000 $. En 2018, l’une d’elles a été mise en vente au prix de 26 500 000 $.

De son côté, la riche bourgeoisie francophone opte pour la partie nord-ouest du mont Royal, section qui fait partie de l’arrondissement Outremont. Là aussi, les unifamiliales sont majestueuses, le prix médian étant de 1 377 000 $. Les maisons victoriennes, notamment, sont splendides.

À l’inverse, les ouvriers choisissent d’habiter à proximité de leur travail, comme au quartier Hochelaga, site d’une importante activité industrielle. Les shops Angus, par exemple, installées dans le quartier voisin (Rosemont), ont employé jusqu’à 12 000 personnes au cours de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque l’entreprise a cessé ses activités en 1992, 600 personnes y travaillaient toujours. C’est toutefois dans les années 1970 que les usines commencent à fermer, faisant des chômeurs et laissant en plan d’immenses bâtisses vides.

Pour cette raison, les quartiers Hochelaga-Maisonneuve et Parc-Extension sont devenus les plus pauvres de Montréal. Certains secteurs peuvent en témoigner. Ils tendent toutefois à disparaître, un mouvement de gentrification ayant été amorcé depuis quelques années dans Hochelaga.